Test : Yakuza Kiwami

Yakuza, série sortie à l’origine sur PlayStation 2 n’a cessé de nous donner du plaisir tout au long des épisodes. Développé par Sega, Yakuza Kiwami est un remake du premier opus, dont la sortie est prévue exclusivement sur PlayStation 4 en Europe, le 29 août 2017. Pour ceux qui ne connaissent pas la série, vous prenez le contrôle de Kazuma Kiryu. Alors qu’il mène une vie à peu près paisible au sein de son clan, un événement va changer radicalement sa vie. En effet, son meilleur ami Akira Nishikiyama est face à une situation délicate et fait appel à Kazuma. Un meurtre a eu lieu. Kazuma décide de porter le chapeau mais se voit expulser du clan et passer une dizaine d’année en prison. Après son séjour, Kazuma apprend que son amie d’enfance a été enlevée et que son meilleur ami et devenu… son pire ennemi. Et pour couronner le tout, dix milliards de yens du clan se sont volatilisés. Et bien oui, vous voici plongé dans la mafia japonaise !

Le jeu d’action-RPG vous plonge dans un quartier de Tokyo assez dynamique. Assez libre de vos mouvements, vous pourrez faire la rencontre de plusieurs personnes plus ou moins pacifiques, manger, rencontrer de jolies demoiselles, jouer à mini-jeux, combattre des gangs, etc.

Bien que le jeu dispose d’une trame principale, libre donc à vous d’explorer le quartier et d’accomplir toute sorte de quêtes secondaires. Et sachez que l’éditeur nous gâte comme il se doit sur ce point. Graphiquement, le jeu est vraiment très joli. Nous ne sommes pas face à un simple remaster mais bel et bien un remake du jeu. Le moteur graphique est donc tout beau tout neuf pour offrir un décor et des personnages avec de nombreux détails. Le premier point intéressant est la qualité des cinématiques. Joliment réalisées, celles-ci vous plongeront dans l’univers japonais des Yakuza grâce à un scénario digne de films présents au cinéma, le tout saupoudré d’une bande-son de qualité. Disponible avec des voix anglaises et japonaises, sachez que les doubleurs ont pris la peine de réenregistrer leur voix pour l’occasion ! Sega ne fait donc pas les choses à moitié avec ce remake et nous offre la possibilité de replonger dans un scénario de qualité en prenant en compte tous les détails, que ce soit visuel ou sonore. Bon par contre, comme d’habitude, nous pauvres français, ne disposons pas de sous-titres en français. Il faudra donc se contenter de textes anglais.

Yakuza Kiwami dispose également de nouvelles fonctionnalités et quelques bonus. Au niveau des cinématiques, 30 minutes inédites ont été glissées dans le jeu. L’un de vos rivaux, Majima Goro aura une place encore plus importante dans le jeu puisqu’un nouveau système a été implémenté. Intitulé « Majima Everywhere », ce personnage pourra apparaître à différents endroits pour donner du fil à retordre à Kazuma. Mais forcément, si vous réussissez les défis, vous pourrez acquérir de nouvelles techniques de combat ! En parlant de fight, parlons du système de combat !

Kazuma Kiryu est un personnage connu dans le monde de la mafia japonaise. Mais les petits nouveaux, les punks et yakuza de bas niveaux n’hésiteront pas à s’interposer pour essayer de combattre notre héros. Il faudra donc à tout moment dans la ville, faire face à différentes menaces plus ou moins complexes. Beat’em All de qualité, Yakuza Kiwami ne se contente pas d’un système de combat classique. L’une des nouveautés est donc l’incorporation de 4 styles de combat: Brawler, Rush, Beast et Dragon de Dojima. Un style va vous permettre de combattre plus ou moins de manière classique, l’autre vous permettra de donner de faibles coups mais rapides, l’autre de devenir une brute mais d’agir assez lentement et de n’utiliser que vos poings, etc. Comme vous pouvez vous en douter, au fil de l’histoire, Kazuma acquiert des points d’expérience lui permettant d’améliorer et d’apprendre de nouvelles compétences. Chaque nouvelle compétence est l’occasion de la tester sur l’un de vos ennemis et de découvrir de courtes cinématiques plus ou moins spectaculaires. Le côté RPG est donc bien mis en avant grâce à plusieurs systèmes de sphérier. Vous êtes libre de choisir les compétences que vous souhaitez activer ou non.

Quand à la phase d’exploration, Sega ne cesse de nous prouver la qualité de leur développement en s’inspirant du quartier Kabukicho de Tokyo. Les rues ne sont pas vides et au contraire plutôt animées avec des décors riches en couleurs. En fonction de vos choix, libre à vous une nouvelle fois de vous rendre à l’endroit souhaité :

  • une épicerie pour acheter divers produits (boost de santé ou de mana, de la nourriture, des accessoires ou armes, des goodies, de l’alcool, des cadeaux, etc.),
  • un restaurant pour manger de nombreux plats typiques, ou encore un bar pour boire un p’tit coup,
  • une salle d’arcade pour jouer à un jeu de combat amélioré à la Pierre-Feuille-Ciseaux mais… avec des filles assez dénudées à la sauce Dead or Alive – nouveauté dans ce remake,
  • jouer au Pocket Circuit Car Racing, histoire de prendre le contrôle d’une voiture électrique – nouveauté également dans ce remake,
  • de faire la rencontre d’hôtesses et faire en sorte qu’elles deviennent love de vous,
  • de joueur au bowling, au baseball, au jeu de flechettes, au billard, etc.,

Clairement, j’avais déjà bien kiffé le premier épisode sorti sur PS2 à l’époque. Sega ne fait pas les choses à moitié et nous prouve qu’un remake peut être le bienvenu. Yakuza Kiwami est une belle réussite que ce soit sur l’aspect visuel ou sonore. Si vous n’avez pas eu l’occasion de le faire à l’époque et vous aimez les jeux d’action avec un côté RPG dans un univers asiatique, vous pouvez sans problème vous jeter dessus !

9

Yakuza Kiwami nous en met plein la vue

Sega nous offrir un remake bluffant sur de nombreux points : scénario avec une belle intrigue, des graphismes de toute beauté, une bande-sonore de qualité et une durée de vie tout à fait correcte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *