Pixel-Geek.fr

Test de Eastward

Une nouvelle pépite dans le monde des jeux d’aventure.

Fiche du jeu

Eastward
Editeur / DéveloppeurChucklefish Games / Pixpil
Date de sortie16/09/2021
PlateformePc, Nintendo Switch
GenreAventure, RPG
Informations complémentairesSous-titre en français.

Comme quoi, les développeurs arrivent toujours à nous surprendre en réalisant de petites merveilles rétros. Eastward nous plonge dans un univers accrochant et attirant le tout mené par une direction artistique de toute beauté. C’est même assez bluffant d’offrir un titre de cette qualité en jouant avec le côté rétro. Les détails bien que pixellisés sont joliment réalisés et les animations sont très riches et très bien faites. Les développeurs ont plutôt bien poussé cette aspect et c’est très agréable à l’oeil. Nous voici avec les aventures de John, un mineur et muet dans le jeu. En effet, vous ne le verrez parler à aucun moment. John est accompagné de Sam, une petite fille assez mystérieuse. Lors de son travail, John doit par moment faire face à des monstres. Et pour les vaincre, il n’hésitera pas à les fracasser avec sa poêle, qu’il utilise également pour faire de bons petits plats. Après avoir vécu pendant longtemps dans une ville souterraine appelée l’Ile Cocotte, le maire qui n’est autre qu’un tyran va leur mettre des bâtons dans les roues. Sam, de son côté, n’arrête pas de dire que le monde extérieur est très joli et coloré. Personne ne la croit. C’est ainsi que débute principalement l’histoire. Mais pourquoi les habitants restent-ils enfermés comme ça ? Il semblerait que d’après les dires, la surface n’est plus habitable et qu’une menace pèse sur la Terre.

Le jeu nous plonge ainsi dans une intrigue découpée en plusieurs chapitres dont le scénario est plutôt bien ficelé. Point forcément positif, Eastward est en français et ce n’est clairement pas un point à négliger. En effet, le jeu propose de nombreuses scènes de dialogue et Eastward donne envie d’en savoir plus en parlant à l’ensemble des personnes tellement l’univers est riche et touchant. Les cut-scenes faisant évoluer l’histoire sont bien amenées et comme indiqué précédemment, l’animation est un réel atout pour ce jeu. Chaque personnage est unique et a le droit à des détails spécifiques. Il est à noter que même si le jeu dispose de zones ouvertes, la trame reste tout de même linéaire. Point intéressant pour ceux qui seraient perdus, la carte accessible depuis le menu vous indiquera toujours où se trouve le prochain objectif. Comme tout bon jeu d’aventure, l’exploration est tout de même de rigueur puisque le jeu regorge de zones secrètes permettant de récupérer des orbes de vie, des boulons ou de l’argent, appelé unités de sel. Lors de votre périple, John disposera de nouvelles armes en plus de sa poêle et grâce aux trésors cachés, il pourra les faire évoluer. Parmi, les armes, nous pouvons par exemple citer, le fusil à pompe ou le lance-flammes. Sam quand à elle pourra aussi acquérir de nouvelles compétences. La première lui permet par exemple de figer des ennemis. La seconde lui permet de créer un bouclier de manière temporaire.

En reparlant de notre duo, les développeurs ont eu la bonne idée de pouvoir si vous le souhaitez, les contrôler indépendant. Cette option s’avérera primordial lors de certaines quêtes afin de pouvoir avancer correctement. Chaque personnage disposant en plus de ces propres capacités, il faudra régulièrement alterner entre eux afin de réussir certaines énigmes. En effet, John aura par exemple besoin de déplacer un objet lourd pour ensuite laisser Sam rentrer dans un tunnel et ainsi les contrôler à distance, à tour de rôle. Au niveau de leurs capacités en mode exploration, John devra régulièrement user de sa poêle pour pouvoir accéder à une destination, en radeau par exemple, en frappant des poteaux pour les propulser à l’opposé. Bref, tout ça pour dire que les développeurs ont poussé les différentes possibilités du jeu.

Côté combat, le jeu pourra vous donner du fil à retordre lors de certains passages, vous faisant ainsi réapparaître à la dernière sauvegarde automatique. John & Sam ne peuvent pas réellement se défendre à part face à certains monstres où John pourra renvoyer un projectile en utilisant sa fameuse poêle. Il pourra aussi utiliser des bombes pour mettre à mal ses ennemis. Et si jamais vous étiez dans une mauvaise posture, vous pouvez toujours mettre le jeu en pause et prendre un objet ou manger un plat que vous avez préparé précédemment. Et oui, John est un cuistot né et il pourra au cours de l’aventure cuisiner les aliments récupérés. Chaque nouvelle recette est mémorisée. Il vous est bien sûr possible de combiner plusieurs aliments sans en connaître la recette, à vos risques et périls. Dans la plupart des cas, s’il y a une gazinière et un frigo pour sauvegarder votre partie, c’est qu’il se trame quelque chose dans la prochaine zone. Les combats sont assez dynamiques et vous donneront donc un peu de piment. A vous d’alterner entre les deux personnages et d’user de vos compétences et armes pour les terrasser. La difficulté est d’ailleurs bien dosée, nous ne sommes pas face à un jeu facile puisqu’il vous provoquera sans aucun doute quelques game over.

Du côté des mini-jeux, les développeurs ont eu la bonne idée d’inclure un jeu dans le jeu. Les jeunes en raffolent et se connectent à une borne d’arcade et plongent dans le monde d’Earthborn. Rpg au tour par tour très rétro faisant penser aux premiers Dragon Quest. Et histoire de pimenter ce mini-jeu, les figurines représentant les monstres peuvent être collectionnées et récupérées via des Pixballs. Vous savez les petites boules que vous récupériez quand vous étiez petit en insérant un jeton ? Et bien c’est le même principe. Ces Pixballs sont récupérables au cours de l’histoire, par moment dans des endroits bien cachées.

9,5 / 10
Eastward est une très belle surprise et nous aimerions avoir des jeux de cette qualité plus souvent. Utiliser le côté rétro et réussir à implémenter toute de même beaucoup d’animations et de l’émotion, ce n’est pas rien. Les développeurs ont réussi à rendre attachant les personnages du jeu, en commençant par John & Sam, mais pas que. De nombreux personnages viendront s’ajouter dans l’histoire et auront chacun leur propre histoire qui vous donnera envie d’en savoir plus. L’intrigue, le système de combat, les énigmes, les graphismes sont très bien exécutés dans l’ensemble. Que dire de plus ? Un nouveau titre par Pixpil ?